15 janv. 2018

10 livres qui m'ont marqués en 2017


L'année 2017 s'est achevée le mois dernier, il est donc plus que temps de faire un bilan. Comme l'an passé, petit point personnel et professionnel : j'ai validé mon DUT Métiers du Livre avant de déménager en région parisienne pour commencer une licence professionnelle et un apprentissage en librairie jeunesse. Pour ce qui est du blog, le rythme a un peu ralenti. Mais je préfère maintenant me concentrer sur des articles qui recoupent plusieurs livres plutôt qu'une « simple » chronique. Je suis particulièrement contente des réflexions menées sur La Belle colère ou sur les personnages féminins dans les séries fantastiques ou d'aventures. J'ai également rejoint l'équipe du prix La Voix des Blogueurs, pour sa cinquième édition. Jusqu'au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, j'ai défendu Le fils de l'ombre et de l'oiseau, mon coup de cœur de l'année précédente et lu la sélection entière que vous pouvez retrouver sur notre site. Et donc, au salon du livre nous étions sur scène avec 3 auteurs pour présenter le gagnant du prix !

(de gauche à droite) Tom,Clémentine Beauvais (Songe à la douceur),
Luc Blanvillain (La Nébuleuse Alma), Claudine Desmarteau (Jan),
Théo et Julia

(photo de gauche) Coucou c'est moi !

Trêve de blablas, passons aux coups de cœur 2017. Cette année, j'ai lu 30 romans « adultes », 1 essai (vive les cours d'histoire de l'art), 53 BD / mangas et 134 romans jeunesse. Ce qui donne un joli score de 218 livres lus. En 2015, j'en étais à 83 et en 2016 à 112 : on sent que je travaille en librairie !
Je n'ai pas pour habitude de parler de mes lectures « adultes » ou contemporaines.... enfin de mes lectures non jeunesse, quoi. Faisons une exception en ce jour de bilan et laisse-moi te parler des 5 coups de cœur que j'ai eu chez les grands.












La peau de l'ours Joy Sorman, Folio, 2016 (2014 pour le grand format) : Nous sommes dans la peau d'une créature mi-humaine mi-ours qui nous raconte en un conte cruel sa vie ; baladé comme marchandise, exposé comme curiosité, de passage dans un cirque puis dans un zoo, nous sommes avec cet étrange personnage embarqué dans son destin terrible où il n'a ni sa place avec les hommes qui l'ont chassé ni avec les animaux qui ne le reconnaissent pas. Ce récit de souffrances plurielles, difficile mais magnifiquement écrit, m'a touché en plein cœur. 

Making of  Xavier Durringer, Le Passage, 2017 : Qui n'a jamais rêvé de connaître les dessous de tournage d'un film ? Making of nous plonge dans l’effervescence du plateau du film d'un réalisateur réputé. Si les techniciens sont irréprochables, ce n'est pas le cas des acteurs. Le personnage secondaire est campé par un véritable repris de justice, l'actrice refuse de tourner sa scène d'amour et les galères se succèdent. Plus tu avances dans l'histoire, plus tu te rends compte que le film le plus prenant n'est pas celui prévu par le scénario, mais celui qu'écrivent malgré eux cette équipée de l'autre côté des caméras. La réalité dépasse sans cesse la fiction et même si la crédibilité n'est pas toujours au rendez-vous, qu'importe ! Ce livre, c'est l'assurance de passer un excellent moment avec des personnages hauts en couleurs et attachants, j'ai adoré ! 

Sucre noir Miguel Bonnefoy, Rivages, 2017 : La légende raconte que le pirate Henry Morgan a caché son trésor sur une île des Caraïbes. Pendant des années, aventuriers de tous horizons ont essayé de le trouver, sans succès Jusqu'à ce que l'ambitieux Severo Bracamonte fasse la rencontre de Serena Ontero, héritière d'une plantation de sucre, rebelle, magnifique et envoûtante... c'est décidément un tout autre trésor que Severo trouve sur son île. Je me suis faite avoir par ce livre qui parle certes de pirates, mais aussi de chasses aux trésors (au pluriel !) qui aboutissent par la découverte si précieuse de la passion... Un livre magnifique qui m'a rappelé avec ses personnages insulaires, ses légendes et ses destins fous Le fils de l'ombre et de l'oiseau (j'y reviens toujours). 

Le cœur cousu Carole Martinez, Folio, 2009 (2007 pour le grand format) : Une lignée de femmes se passe une mystérieuse boîte de génération en génération qui leur délivre un don. Franquista y découvre un nécessaire à couture ; désormais, elle a le pouvoir de réparer aussi bien les tissus que les humains. Les autres ne la comprennent pas Pour survivre, Franquista part sur les routes avec ses enfants et donne ainsi naissance à une fascinante histoire, un conte merveilleux où le surnaturel côtoie la fresque familiale passionnante. Poussée (obligée ?) par une amie à découvrir ce livre, j'ai été frappé par ces personnages, cette écriture qui emporte sur les routes d'Espagne. Depuis, je pense que j'ai au moins acheté Le cœur cousu 3 fois pour le prêter et l'offrir !


J'ai passé la fin d'année à aller voir
l’adaptation au cinéma
Au revoir là-haut Pierre Lemaître, Le Livre de Poche, 2015 (2013 pour le grand format) : Je ne fais pas très original pour ce coup de cœur. Mais je suis complètement sincère. J'ai eu la chance de voir une première version de l’adaptation cinéma 8 mois avant sa sortie en projection test et j'ai été subjuguée par l'histoire. Je me suis précipitée sur le livre j'ai tout aussi adoré. Les personnages sont davantage explorés en profondeur, moins manichéens et d'autant plus humains. Le format poche fait plus de 600 pages, mais il se dévore si vite que je me forçais à faire des pauses pour en profiter le plus longtemps possible ! Oui, Au revoir là-haut est un grand coup de cœur qui aura marqué en profondeur mon année 2017.
Les différentes couvertures du format poche et le tome 2 de la saga, Couleurs de l'incendie, sorti début 2018
Et pour les coups de cœur 2017 du côté jeunesse, ça donne...


J'ai avalé un arc-en-ciel Erwan Ji, Nathan, 2017 : Puce, jeune franco-américaine de 17 ans, décide de tenir un blog durant sa dernière année de lycée. Avec humour et dérision, elle décortique les traditions des lycées américains, prend le temps d'expliquer à ses lecteurs francophones des expressions intraduisibles... Il est facile de s'attacher à elle et je me suis complètement prise au jeu pendant ma lecture ; vivement la suite qui paraîtra au mois de mars !




Detroit Fabien Fernandez, Gulf Stream Électrogène, 2017 : Detroit marque ma découverte de la collection Électrogène des éditions Gulf Stream qui propose des textes puissants dans plusieurs genres littéraires. Puissant, c'est un adjectif qui convient tout à fait à Detroit où la voix de deux personnages nous plonge dans une sombre histoire. J'ai adoré suivre Ethan, jeune journaliste mordu d'urbex, préparant un papier sur le détournement de fonds dans les écoles et Tyrell, un lycéen violent tentant de se contrôler alors que tout fout le camp. J'ignorais complètement la décrépitude de Detroit avant ma lecture. Fabien Fernandez lui rend superbement bien justice et donne la parole à cette ville qui veille sur ses habitants à un point qu'elle les emprisonne dans son étreinte. Detroit, c'est un livre coup de poing, unique et sans aucune pitié.

Piratas Aurélie Rodriguez, Magnard Jeunesse, 2017 : Comme Detroit, Piratas marque ma découverte d'une maison d'édition, ici Magnard Jeunesse. Leur collection jeunesse s'adresse aux 8 - 12 ans avec des pépites d'aventure et d'ingéniosité. Piratas, leur plus gros pavé (400 pages !), m'a conquis. Bon, déjà je suis bon public, il suffit de me présenter des pirates dans une histoire pour que je sois emballée. Piratas propose en plus une bande de personnages hauts en couleurs, une chasse au trésor effrénée et une plongée dans l'Amérique du Sud - l'assurance de passer un très bon moment. J'ai aussi eu l'occasion d'interviewer l'autrice, Aurélie Rodriguez, et ça c'est chouette !


Nightwork Vincent Mondiot, Actes sud junior, 2017 : Quelle claque, Nightwork. Patrick, 14 ans, est la victime favorite d'une bande de collégiens, mais aussi de sa mère paumée et alcoolique. Il vit dans une cité où son grand frère avait l'habitude de dealer avant de finir en prison. Pour le positif dans sa vie, il faut regarder du côté de sa meilleure amie avec laquelle il projette de créer un jeu vidéo appelé Nightwork. Mais sa vie, elle va lui mettre une grande claque dans la gueule... Patrick ne pourra compter que sur son frère qu'il admire plus que tout pour s'en sortir. Et toi, eh bien tu assistes à tout cela, l'estomac noué et le cœur au bord des lèvres. Vincent Mondiot réussit le pari fou de te raconter une histoire horrible, mais en étant toujours juste et sincère. C'est fort, très très fort. 


Sirius Stéphane Servant, Rouergue Epik, 2017 : Et bim, un nouveau Stéphane Servant pour conclure 2017 en beauté. Dans un monde ravagé où les humains, les animaux et la terre sont devenus stériles, Avril et son petit frère Kid survivent ensemble cachés dans la forêt. Mais leur havre de paix est découvert ; ils doivent se lancer sur les routes pour échapper à la sauvagerie des hommes. D'une plume délicate et affûtée, Stéphane Servant offre une histoire violente, sublime et universelle. Un grand roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lâche un com's, comme disent les jeunes branchés de 2010